le Trail du Garlaban vu par Pascal Regnerie Team UR

roquevaire-marsl1

A 14 jours du marathon et une semaine après les 37 kilomètres du Trail de la Sainte-Victoire, j’avais à coeur de m’aligner tout de même sur le Trail du Garlaban, 25 kms et 1400d+. Tout d’abord car c’est mon terrain d’entrainement et que c’est situé à deux pas de chez moi, et surtout car c’est un ami, Franck Palmeri qui en est l’organisateur. Pas de stress, je suis juste là pour participer et profiter d’une belle journée. Je l’appréhende comme une sortie longue, je ne veux pas m’épuiser à quelques jours du marathon d’Annecy.

C’est donc avec une grande joie que je pars samedi matin à 07h00 en direction de Roquevaire. Arrivé sur place, je récupère mon dossard. Après un léger footing de 10 minutes pour chauffer un peu les cuissots, je retrouve quelques amis avec qui j’échange quelques mots. Le départ est retardé. Nous patientons donc quelques minutes sous l’arche !

08h45, c’est parti, le départ est très rapide, moyenne de 17 km/h sur les 2 premiers kilomètres dans le village avant d’entamer la première difficulté. Une belle petite montée sur un single caillouteux de 2,5 kms et 300d+. Les jambes répondent bien je décide de rester dans les 15 sans trop forcer, je gère mon effort.

En haut du premier col je me retrouve avec Sébastien Nain. Nous restons ensemble pendant un bon moment, jusqu’au pied de la seconde difficulté, la montée de Garlaban. A ce moment là, je suis 12ème. J’ai en visuel un coureur juste devant, je le double au début de l’ascension et l’encourage à s’accrocher. Sébastien qui a une douleur au genou est resté en arrière. Je me retourne, personne à 500 mètres. Tout va bien ! Arrivé au sommet du Garlaban à 716 mètres d’altitude, le panorama est magnifique, ça fait du bien de courir sur ses terres. Un petit coucou à mon ami Stéphane Quantin du team Roquetrail Attitude qui est bénévole sur la course et qui se trouve là.

La première partie de la descente est technique et se poursuit sur une piste forestière pendant 3 kilomètres. La dernière difficulté se profile à l’horizon, une belle montée de 300d+ sur environ 2 kms, qui alterne entre pistes caillouteuses et sentiers monotraces. Il fait beau, le paysage est magnifique, au ravitaillement j’en profite pour prendre une petite collation avant la montée. J’ai en visuel quatre coureurs a 200 mètres environ. Je décide de relancer un peu et rattrape ce groupe de coureurs pour passer en 7ème position avant d’entamer la dernière descente assez technique.

Je franchis finalement la ligne d’arrivée après 2h22min en 8ème position. Sur un parcours assez technique j’améliore mon temps de 8 minutes par rapport à l’année dernière, sans trop forcer et sans me mettre dans le rouge, ce qui est plutôt bon signe. Une magnifique journée de Trail et de partage. Merci à l’organisation et à tous les bénévoles

Prochain rendez-vous dans 15 jours au marathon d’Annecy avec je l’espère un chrono autour des 2h50 …

Pascal
Team UR